Centre du Bouddhisme Tibétain placé sous la bienveillance spirituelle du Vénérable Lama Tharchin Rinpoché

La Newslettre

Programme des activités

Cours de Bouddhisme

Les Médias

Les projets de Rinpoché

Liens

Nous contacter

Faire un don (chèque)

 

 

 

Accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa Sainteté Drikung Kyabgon Chetsang Rinpotché, responsable de la lignée Kagyudpa 

Sa Sainteté est la 37ème incarnation de Ratna Shri ou Rinchen Pal qui n'est autre que Bouddha Nagarjurna. Il est également une émation directe du Bodhissattva Avalokiteshvara ou Tchenrézi.

Bouddha Shakyamouni fut le 4ème Bouddha, Maitreya sera le 5ème Bouddha à intervenir sur Terre et Sa Sainteté Drikung Kyabgon Tchésang Toulkou Rimpotché sera le 9ème Bouddha.

De son nom complet , Konchog Tenzin Kounzang Trinley Lhundrup (Chétsang), est né dans la famille très connue de Tsarong à Lhassa, le 4ème jour du 6ème mois tibétain, l’année du feu chien, en 1946.
Ce jour propice marque l’anniversaire du Seigneur Bouddha faisant tourner pour la première fois, la roue du Dharma à Sarnath en Inde. Sa Sainteté Tagdrag Rimpotché, Régent du Tibet, déposa le jour de la naissance de Sa Sainteté, un diamant sur le front de la grande statue du Bouddha Shakyamouni au Temple Jokhang de Lhassa. Ce diamant appartenait à la famille de Tsarong.

Sa Sainteté est représenté en France par le Vénérable Drubpon Konchog Tharchin Rinpoché du Centre Drikung Kagyu Rintchen Pal.

Pour être tenu informé des enseignements de Sa Sainteté en Europe : drikung.kagyu.france@gmail.com

Son histoire : Pendant sa grossesse, la mère de Drikung Kyabgon eut une vision de Tara verte. Elle n’en parla à personne de peur qu’on lui prenne son enfant pour l’emmener au Monastère. De nombreux autres évènements entourèrent la naissance de Drikung Kyabgon !

Après le décès du précédent Drikung Kyabgon, Shiwe Lodreu et d’autres se mirent à la recherche de sa réincarnation sur tout le territoire tibétain. Durant plusieurs années, ils trouvèrent plusieurs candidats possibles. Un jour, son éminence Gyabra Rimpotché eut une vision tandis qu’il se trouvait près du Lac Nam tso. Il vit l’actuel Drikung Kyabgon à la surface de ce lac sacré, ainsi que l’image d’une maison avec des drapeaux, un jardin et plusieurs chemins environnants menant à ce jardin. Il y vit aussi un chiot, ce qui voulait dire que l’année de la réincarnation serait l’année du chien.

>Ils finirent par localiser Drikung Kyabgon et lui firent passer de nombreux tests, tels que l’identification du mala, du moulin à prières et d’autres objets rituels lui ayant appartenus lors de ses précédentes vies. Sa réincarnation fut alors confirmée par divination de sa Sainteté Tagdrag Rimpotché, sa Sainteté Gyalwa Karmapa et son éminence Taglung Matrul.

A l’âge de 4 ans, Drikung Kyabgon, nouvellement identifié fut escorté à Drikung Thil, le principal monastère de l’ordre des Drikung Kagyu. Plus de 2.000 lamas firent le voyage avec lui. Ils portaient la robe traditionnelle et exécutaient des danses spéciales pour la cérémonie. A Drikung Thil, Drikung Kyabgon fut formellement intrônisé. Les représentants de tous les ordres bouddhistes et du gouvernement tibétain furent présents.

L’éducation de Drikung Kyabgon commença par l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et l’apprentissage par cœur de tous les textes importants de l’école Drikung Kagyu. Son éducation fut donnée par plusieurs instructeurs. Du Vénérable Yongzin Thubten Rimpotché, il apprit la grammaire, l’astrologie et la médecine. De son Eminence Gyabra Rimpotché, il reçut tous les enseignements généraux de la lignée Kagyu, comme le Kagyu Ngak-Zod, et toutes les transmissions générales de l’école Nyingmapa, appelées le Rintchen-Terzod. De son Eminence Lho Drongdrul Rimpotché, il reçut toutes les transmissions de Drikung et de tous les protecteurs du Dharma Drikung Kagyu.
A l’âge de 11 ans, Drikung Kyabgon donna ses premiers enseignements et transmissions publics du Grand Drikung Powa, pendant les cérémonies de l’année Singe.

En 1956, les parents de Drikung Kyabgon se réfugièrent en Inde. Il resta au Monastère de Drikung. En 1959, la Chine communiste ferma le monastère. Drikung Kyabgon dut partir. Il fut accueillit par son ancien précepteur, son Eminence Gyabra Rimpotché. En 1960, Drikung Kyabgon fut admis dans une école primaire de Lhassa. Il y étudia très dur, travaillant jusqu’à minuit, il put finir six années de scolarité en seulement trois ans. En 1964, il entra à l’école supérieure. Il y excella dans ses études. En 1969, il fut affecté par le gouvernement chinois, dans une ferme de campagne, ils lui firent faire des travaux pénibles dans les champs à raison de 15 heures par jour. Il dut aller chercher de l’eau à des kilomètres. Après plusieurs années, il trouva finalement un moyen de s’évader. En 1975, il franchit seul, la frontière du Tibet vers le Népal. Quand il eut atteint Kungbu Kangla, il rencontra deux hommes qui allaient dans la même direction que lui. Ils firent donc un bout de route ensemble, lorsqu’ils parvinrent devant une profonde crevasse infranchissable. Au même moment, les hommes sortirent une planche cachée sous la glace, ils posèrent cette planche au dessus de la crevasse et ils purent alors traverser. Sans l’aide de ces hommes, son évasion aurait échouée. Après huit jours de marche en solitaire, il atteignit finalement Katmandou. Une fois au Népal, il put atteindre Dharamsala en Inde, sans aucune difficulté. Drikung Kyabgon obtint une aide de Sa Sainteté le 14ème Dalaï-Lama. Il y eut une cérémonie officielle durant laquelle Drikung Kyabgon fut à nouveau intronisé en Inde. Après 18 ans de séparation, il retrouva sa famille. Trois mois plus tard, accompagné de son père, il partit pour les Etat-Unis. Il y resta deux ans et demi. Il prit des cours intensifs d’anglais durant quatre mois dans le Texas.

Il reçut alors de nombreux courriers de ses maîtres résidant en Inde, lui demandant de revenir. Bien que Drikung Kyabgon ait eu un style de vie ordinaire durant 18 ans, il garda et respecta strictement ses vœux de moine. En 1978, il décida de retourner en Inde et de reprendre son style de vie monastique. Il assigna résidence au Monastère de Phiyang, près de Leh au Ladakh. Il passa la majeure partie de son temps à étudier et à pratiquer le dharma, il y fit de nombreuses retraites. Drikung Kyabgon fit la retraite stricte des trois ans au Monastère de Lamayuru, sur les conseils de son maître de méditation, Kyounga Rimpotché.

En 1985, il reçut la pleine ordination de moine par Sa Sainteté le 14ème Dalaï-Lama, durant l’initiation de Kalachakra à Bodh Gaya. Drikung Kyabgon reçut les enseignements et les initiations de beaucoup de grands lamas accomplis et de Rimpotchés de différentes traditions.

De Sa Sainteté le 14ème Dalaï-Lama, il reçut les initiations et les enseignements de Chakrasamvara, Kalachakra et de Yamantaka. De Sa Sainteté Gyalwa Karmapa, il reçut l’enseignement de Milarépa, des six yogas de Naropa et d’autres enseignements. De son Eminence Dilgo Khyentsé Rimpotché, il reçut le Dam-Ngak-Zod (transmission et enseignements des huit écoles du Bouddhisme tibétain), Nging-Thik –Yéshé et Yéshé Lama (les enseignements de Dzogchen les plus élevés), Gyachen-Ka-Zod (les dix connaissances) et Gyu-Sangwa-Nyingpo. De son Eminence Taglung Shabtrung, il reçut les transmissions et la plupart des enseignements de Taglung Kagyu. Il étudia la philosophie et reçut les enseignements et les transmissions Kagyu ainsi que des enseignements de Drupka Kagyu à Darjeeling. Il reçut également certaines transmissions de Drikung Kagyu et enseignements très importants de Mahamoudra de son Eminence Garchen Tritul Rimpotché, et son maître de méditation, Druwang Konchog Norbou.

Drikung Kyabgon fonda l’Institut Drikung Kagyu à Djangchub Ling en 1985. Il est situé dans les contreforts de l’Himalaya, à Dehra-Dun, en Inde. Il y a actuellement plus de 200 lamas étudiants. L’Institut Drikung Kagyu est un centre d’éducation, qui donne une éducation monastique traditionnelle, ainsi qu’une formation nouvelle pour répondre aux besoins actuels. L’Institut a lancé un projet de recherche. Ce très grand projet se propose de rassembler tous les textes Drikung Kagyu. Il y a beaucoup de textes rares, qui, de cette façon, seront préservés et imprimés en vue de les étudier et de les donner en pratique. Le dernier projet de Drikung Kyabgon est l’arrangement d’une « bibliothèque d’ordinateurs » où des matériaux de documentation sur les façons de vivre, la philosophie et la pensée religieuse des peuples de l’Himalaya doivent être enregistrés. Un document d’ébauche de ce projet est disponible sur demande. En outre, il y a un centre de retraite de méditation tout près. Plusieurs moines feront les trois années traditionnelles de retraite durant leur formation. Sa Sainteté réside aujourd’hui principalement à Djangchub Ling à Dehra-Dun, en Inde du Nord.
Vous souhaitez aider le Monastère de Drikung Kyabgon, Monastère qui comme les autres, ne fonctionne que grâce aux dons des particuliers. Envoyez vos dons à l'association France Himalaya Tiers-monde.

Sa Sainteté sur Facebook :

Pour être tenu informé de sa visite en France : bouddhismetibet@online.fr
Association déclarée sous le n° 20080041 - Affiliée à l'Union Bouddhiste de France et à la Fédération du Bouddhisme Tibétain - Siret : 53919553700011

[Valid RSS]